Yawa Tsegan (3e à partir de la droite) Yawa Tsegan (3e à partir de la droite)

Quand Yawa Tségan fait un savant équilibre entre la politique et le développement Featured

Written by  Avr 04, 2019

Les députés togolais ont démarré mardi leur première session ordinaire de l’année en cours. Place donc au travail pour satisfaire les attentes des togolais. La Présidente de l’Assemblée nationale en est consciente. Dans son adresse à l’ouverture de la session, Chantale Yawa Tségan a fait part de son engagement et de son courage à conduire l’Assemblée nationale togolaise à bien remplir ses fonctions. Consciente des enjeux politiques, Mme Tségan rassure quant à une prochaine opérationnalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui cristallisent l’opinion. Mais au-delà, la Présidente de l’hémicycle fait du développement une priorité. Décryptage !

« Cette session est particulièrement symbolique pour cette sixième législature issue des élections législatives du 20 décembre 2018 », a déclaré d’entrée Chantale Yawa Tségan mardi à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année en cours.

La présidente de l’Assemblée nationale faisait ainsi allusion au contexte tendu dans lequel s’étaient déroulées les élections législatives, boycottées par la principale Coalition de l’opposition. L’élue de Klotto-Kpélé est reconnaissante pour les populations qui l’ont élue. Elle l’est davantage pour ses pairs députés qui l’ont porté à la Présidence de l’Assemblée.

Profitant de la tribune qui lui était offerte, la première femme présidente de l’hémicycle togolais a rendu un vibrant hommage au Président togolais. Elle salue en outre la politique de Faure Gnassingbé en matière de promotion de la femme.

« … Nous sommes la meilleure illustration. En effet, cette politique se traduit par une plus grande représentativité des femmes à des postes clés, dans les sphères décisionnelles de notre pays. Elle se traduit également par la mise en place d’instruments innovants et efficaces en faveur de l’autonomisation de la femme togolaise », a-t-elle relevé citant en exemple le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Ce fonds permet aux couches défavorisées de nos populations, et surtout aux femmes exclues des systèmes financiers classiques d’avoir accès à des financements leur permettant d’entreprendre des activités génératrices de revenus.

La PA et la question du développement économique

Parlant toujours de la politique de Faure Gnassingbé, Yawa Tségan évoque le Plan national de développement (PND) lancé le 4 mars dernier. Sa mise en œuvre est prévue pour la période 2018-2022.

Mme Tségan estime que ce plan est un « nouveau pacte social » proposé aux populations togolaises pour « un développement harmonieux du pays avec un accent particulier sur la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion, gage d’une prospérité partagée ».

La Présidente de l’Assemblée est consciente que son institution a un rôle fondamental à jouer dans la réussite de la mise en œuvre dudit. C’est à juste titre qu’elle indique que le Parlement aura « l’impérieuse mission d’étudier et de voter l’ensemble des textes législatifs nécessaires à la mise en œuvre de ce plan fortement salué par nos partenaires en développement ».  Elle exhortera d’ailleurs ses collègues à « intensifier les initiatives de vulgarisation et d’appropriation du PND ». Le but selon elle est de parvenir à « une meilleure adhésion à la vision commune ».

Politique et intérêt national

Abordant la politique dans son adresse, la Présidente de l’Assemblée nationale a d’abord salué la rencontre entre le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et la Coalition de l’opposition. Elle rappelle ensuite l’élection des membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et note que cela « annonce la mise en œuvre des réformes attendues par toutes les Togolaises et tous les Togolais ».

Yawa Tségan y voit d’ailleurs des repères de la volonté de l’exécutif togolais « de consolider la démocratie et de maintenir entre les différents acteurs politiques un climat de concertation et de tolérance mutuelle ».

Là-dessus, la trésorière générale du parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) sort des méandres du militantisme et prend de la hauteur. Elle appelle « à l’esprit patriotique de l’ensemble des acteurs politiques togolais afin de toujours privilégier l’intérêt national ».

Avec son flair de femme, Mme Tségan joue la carte du rassemblement. A juste titre, elle affirme en citant Ghandi, que chacun verra une partie de la vérité sous des angles différents.

« La Représentation nationale voudrait rassurer l’ensemble de la classe politique de son accompagnement à toutes les étapes de la marche commune vers un lendemain meilleur pour toutes les filles et tous les fils de notre chère nation, le Togo », a-t-elle précisé.

Yawa Tségan, première femme présidente de l’Assemblée nationale démontre ainsi sa capacité à assumer jusqu’au bout sa responsabilité à la tête de l’institution. Ancienne inspectrice des impôts, devenue un temps Directrice de cabinet du ministère des transports avant d’être 1er questeur dans le bureau de la 5e législative, Mme Tségan démontre ainsi qu’elle a l’étoffe pour le job.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
TGCEL
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer