Togo: 31 autres "révolutionnaires" arrêtés à quelques jours de la Présidentielle Featured

Written by  Jan 27, 2020

La police nationale a présenté lundi trente et une (31) personnes parmi lesquelles Yacoubou Moutawakilou, secrétaire général du Parti national panafricain (PNP Section Kpalimé). Ces personnes sont accusées de tentative  d’insurrection au Togo. Soupçonnés d’appartenir au groupe « Tigre Révolution » dirigé par le sieur Toure Madjidou, les mis en cause avaient en leur possession 38 cartouches de 7,62mm de AK 47 et 500 munitions de calibre 12mm. Ils sont  de nationalité togolaise et béninoise. 

Les mis en cause ont été interpellés dans la nuit du samedi 25 et du dimanche 26 janvier derniers. Selon la version du Lieutenant-Colonel Kossi OKpaoul, la mobilisation de ces personnes s’est faite à Sokodé, au Bénin et dans le Ghana.

Se sentant suffisamment prêts après les préparations mystiques à Tchaouro au Bénin et dans un champ d’anacardes situé à environ 04 Km  au nord de Sokodé dans le village de Tchavadi 2, le sieur Toure a fait envoyer de l’argent pour le transport de ses troupes sur Lomé. Ils devraient tous se regrouper à Sokodé où ils prendront des bus de transport en commun pour rejoindre Lomé.

Scindés en 2 groupes, la première équipe a été interpellée vers 02 heures à Agoè Alinka alors que la seconde a été arrêtée à Davié.

« A l’heure actuelle, 31 personnes sont interpellées. Leur mission selon elles est de venir provoquer le changement, empêcher par tout moyen les élections de se tenir », a précisé le Directeur général de la police.  

Pour ce qui est de l’identité de ces personnes, il souligne  qu’en dehors des béninois qui ont été recrutés pour leur expérience dans les affrontements avec les militaires au Bénin, les autres membres sont recrutés dans la région centrale du Togo parmi ceux qui partagent les mêmes idéaux de Toure Madjidou alias Master Tiger de « Tigre Révolution ».

Le Lieutenant-Colonel Okpaoul ajoute qu’un  carton appartenant au  nommé Fazazi, chef de bord du premier groupe a été retiré à Davié. Ce carton contient 38 cartouches de 7,62mm de AK 47 et 500 munitions de calibre 12mm.

« Le groupe avait aussi des machettes, des flèches empoisonnées et un pistolet de fabrication artisanale porté le sieur Tanko Moustapha dit Gabonais » déclare-t-on.

Le patron de la Police nationale révèle que tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à ces attaques sont repérés et suivis et qu’il sait déjà qu’un groupe de togolais retranchés à Aflao s’apprêtait à rentrer pour le même objectif.

« Pour tous ceux qui sont déjà engagés dans le mouvement "Tigre Révolution" et qui ont du mal à ressortir, nos portes sont grandement ouvertes. Confiez-vous à nos Forces et nous vous apporterons la protection nécessaire », a-t-il lancé.

Rappelons que le 3 décembre dernier, 18 personnes avaient été déjà présentées par la Police nationale. Le 9 décembre, le général Damehame Yark a annoncé l'arrestation de 10 autres personnes. A ce jour, 59 personnes au total sont arrêtées en lien avec cette affaire de révolution.

Last modified on lundi, 27 janvier 2020 19:50
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer