Togo: les mangues protégées des insectes nuisibles

Written by  Déc 27, 2019

Grâce à l’Université de Kara, les mangues peuvent redevenir une véritable source de revenu pour les producteurs togolais. Le temple du savoir a validé vendredi à Lomé le rapport final du Projet d’introduction d’une méthode de lutte durable à base de pièges à paraphéromones contre la mouche de fruits dans les vergers de manguiers greffés au Togo (ProMangue). Désormais les mangues sont protégées de toutes sortes d’insectes nuisibles.

La filière mangue constitue une composante essentielle du secteur horticole dans beaucoup de pays de la CEDEAO dont le Togo.

Cependant, depuis plusieurs années, cette filière est confrontée à la problématique de la mouche des fruits. L’introduction et la dispersion de nouvelles espèces invasives d’origine asiatique dans toute l’Afrique de l’Ouest ont accentué considérablement l’importance des dégâts sur les mangues au niveau régional.

Plus de 40 espèces endémiques de mouches phytophages ont été inventoriées en Afrique de l’Ouest, et sont responsables de destructions pouvant atteindre jusqu’à 100% des vergers dans certaines zones.

Afin d’apporter sa contribution dans la lutte contre ces nuisibles, l’Université de Kara a initié à travers un projet en collaboration avec un expert Israélien et PPAAO-Togo, l’introduction d’une méthode de lutte durable à base de pièges à paraphéromones contre les mouches de fruits dans les vergers de manguiers greffées au Togo.

Le rapport de ce projet démarré en mars 2018 vient d’être validé. Le rapport final présente l’état des lieux de la production, commercialisation et la transformation de la mangue au Togo, fait l’évaluation d’une méthode de lutte et présente un répertoire des producteurs, les commerçants, exportateurs de la mangue greffée.

La méthode utilisée pour annihiler les efforts des mouches repose essentiellement sur un piège. 

« Nous avons tendu un piège aux mouches. A côté de ce piège, il y a une boite contenant des  phéromones qui attirent  les mouches.  Cette phéromone contient un peu de substances actives qui permettent de stériliser les mouches ou carrément les tue », a expliqué Abouwaliou Nadio, Enseignant-chercheur à l’ISMA-UK.

Le projet a été réalisé sur tout le territoire national. A l’arrivée, au total 1523 hectares de champ de manguiers ont été couverts.

CENI 2020
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer