Didier A.

Didier A.

L’élection du président de la Fédération togolaise de football a lieu le 25 janvier prochain. Ce sera à l’occasion d’un congrès ordinaire électif. En prélude, la Commission électorale de la FTF vient de communiquer les noms des votants. Il en ressort que le corps électoral est composé de 27 votants.

L’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques (ANIAC-Togo) a présenté vendredi le bilan des activités qu’elle a réalisées en 2019. Ces activités vont des séances de sensibilisation à la formation des parties prenantes de l’activité chimique au Togo en passant par des visites d’inspection. Pour Pakoupati Boyode, le président de l’ANIAC-Togo, il sera désormais question de mettre le cap sur la promotion de l’utilisation des produits chimiques à des fins de développement socio-économique.

La 1ère Conférence annuelle des services du trésor (CAST) s’est ouverte vendredi à Lomé. Cette rencontre se veut un cadre de réflexion et d'échanges autour de sujets préoccupant de la vie du Trésor public. Elle a été ouverte par le Secrétaire général du Ministère de l’économie et des finances, Badanam Patoki en présence du Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Ekpao Adjabo. Cette première édition est consacrée à la « Mobilisation des ressources internes pour un développement durable ».

Le ministre togolais de l’économie et des finances a informé les membres du Conseil National du Crédit (CNC) des changements en cours concernant le Franc CFA et la coopération monétaire avec la France. C’était à l’occasion de la 4e et dernière réunion de l’année de cet organe. Pour Sani Yaya, les décisions prises à Abidjan représentent un tournant majeur vers la mise en place de l'ECO.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a fait le point lundi de la révision des listes électorales. L’organisme en charge de l’organisation et de la supervision des élections a également fait le point des activités en cours. On note que 212 190 nouveaux électeurs ont été enregistrés sur le plan national alors que seuls 348 togolais de la diaspora pourront se prononcer lors de l’élection du Président de la République. Pendant ce temps, 2 missions, de la Francophonie et de la CEDEAO, auditent le fichier électoral pour le rendre conforme aux normes.

Le Togo et le Bénin densifient leur relation de coopération. Un accord-cadre de coopération transfrontalière et un mémorandum de coopération sécuritaire ont été signés lundi dans ce sens à Grand-Popo. Les documents ont été paraphés par le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey et son collègue béninois, Aurélien Agbenonci.

La signature de ces 2 documents se justifie par la coappartenance du Togo et du Bénin à un même espace sous-régional et leur commune dépendance, parfois communes vulnérabilités et défis communs, nous imposent l’action dans la relation.

Pour le Chef de la diplomatie togolaise, l’époque actuelle contraint les hommes et les Etats à la rencontre. De ce fait, il estime qu’il n’y a d’autre choix que de coopérer et d’agir ensemble.

« L’accord-cadre de coopération transfrontalière et le mémorandum d’entente que nous avons signés aujourd’hui viennent doter les relations entre nos deux Etats de nouveaux cadres normatifs dans un temps historique où il nous faut coopérer plus pour le développement, coopérer plus pour l’intégration régionale et africaine, coopérer plus pour la sécurité et la stabilité de chacun de nos pays et de la sous-région », a indiqué Robert Dussey.

Abordant le mémorandum de coopération sécurité, le ministre togolais des affaires étrangères explique qu’il est impossible de traiter la problématique de la sécurité intérieure des pays sans tenir compte de la situation sécuritaire de la sous-région. Robert Dussey fait remarquer que la sécurité nationale requiert des efforts endogènes, « mais exige aussi des gouvernements de la sous-région la coopération et la coalition des moyens ».

« La mise en réseau des stratégies nationales de sécurité est aujourd’hui la solution. La lutte contre la criminalité, la piraterie maritime, la cyber-insécurité et le terrorisme et l’action qu’elles impliquent, de part et d’autre de nos frontières, doivent se déployer dans le cadre d’une vision partagée des responsabilités qui engage chaque partie à travailler dans un esprit de co-dépendance et de co-responsabilité », a-t-il dit.

Le Chef de la diplomatie togolaise ajoute par ailleurs que « l’option pour le renforcement et l’accélération des élans de coopération transfrontalière est la bonne parce que lucide et en phase avec l’esprit du temps ».

A la suite de la signature de ces deux documents, les ministres Robert Dussey et Aurélien Agbenonci et leurs délégations se sont rendus à Agoué, Ayiguinnou au Bénin et Djetta au Togo. Ils ont remis aux populations résidentes des équipements pour développer des activités génératrices de revenus.

Fermer

C’est l’information du week-end. Le franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) va disparaître et céder la place à l’Eco, appelé à devenir la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). L’annonce a été faite samedi à Abidjan par les présidents français, Emmanuel Macron et ivoirien, Alassane Ouattara. Les réactions des anti-CFA, dont Kako Nubukpo, n’ont pas tardé.

Le Chef de l’Etat togolais a pris part samedi au sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenu à Abuja. Cette dernière session ordinaire de l’année 2019 a été consacrée aux enjeux sociaux, économiques et politiques qui affectent la région, y compris les menaces sécuritaires.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer