Didier A.

Didier A.

Un malheureux incident s’est produit lundi dans le village de Tchakpalakopé (Préfecture d'Anié). L’affaire est liée à un litige née de la dévastation des champs par des bœufs appartenant à un peuhl. On déplore un mort, des blessés graves dont des gendarmes ainsi que des dégâts matériels.

La contractualisation des hôpitaux a permis d’enregistrer une augmentation du taux de fréquentation. Le projet mis en œuvre depuis le 15 juin 2017, d’abord à Atakpamé et à Blitta, s’est étendu progressivement à partir de l’année 2018 à 5 autres hôpitaux. La contractualisation qui bénéficie de l’aval du Chef de l’Etat togolais est un succès à tout point de vue selon le ministre togolais de la santé. Pour Moustafa Mijiyawa, les résultats du projet sont satisfaisants. La contractualisation va s’étendre dans le courant de cette année 2020 à 8 nouvelles formations sanitaires dans le cadre d’un projet avec la Banque Mondiale, en attendant une extension totale dans les prochaines années. Pour le ministre, les résultats impressionnants poussent à œuvrer pour la pérennité du projet.

L’affiche du 1er tour de l’élection présidentielle du 22 février prochain s’est provisoirement dessinée. Neuf (8) personnalités se décident de conquérir le fauteuil présidentiel qu’occupe depuis 15 ans Faure Gnassingbé. A l’issue du dépôt des candidatures, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a enregistré au total 10 dossiers au départ. Finalement, une candidature a été retirée. L’institution en charge de l’organisation du scrutin transmettra les dossiers à la Cour constitutionnelle pour examen et validation. Qui sont les challengers du Président togolais ?

Le groupe allemand HeidelbergCement va procéder à l’extension de CIMTOGO, l’usine de fabrication de ciment installée en zone portuaire à Lomé. Le projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement (PND, 2018-2022) du Togo. Il coûtera au groupe des investissements estimés à plus de 30 millions de dollars.

Gerry Taama n’a finalement pas déposé de candidature pour l’élection présidentielle de 2020. Ainsi en a décidé le Comité national du Nouvel engagement togolais (NET), parti qui le présentait à cette élection. La formation politique qui fustige la léthargie des opposants veut réorienter ses moyens pour avoir plus de conseillers régionaux et de sénateurs.

Investi mardi à Lomé, Faure Gnassingbé pourra compter sur la mobilisation et le travail de terrain des militants et sympathisants du parti BATIR. Le Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine a apporté mercredi son soutien au candidat de l’Union pour la République (UNIR). Pour les responsables de ce parti politique, aucun parti ou regroupement de partis politiques de l’opposition ne rassure à travers un projet de société clair et applicable pouvant propulser le Togo vers l’émergence dans la cohésion et la paix.

C’est désormais chose faite. Union pour la République (UNIR, au pouvoir) a réussi à investir Faure Gnassingbé candidat à un nouveau mandat à la tête de l’Etat togolais. Le Chef de l’Etat sortant a pris part mardi à un conclave des organes du parti au cours duquel il a été informé du souhait des militants de le voir se porter à nouveau candidat à l’élection présidentielle du 22 février prochain. Faure Gnassingbé explique sa décision finale par le souci de respecter la volonté des militants du parti.

Le Chef de l’Etat togolais a achevé sa réflexion au sujet d’un nouveau mandat à la tête du pays. Pressé et harcelé ces dernières semaines par les militants et dignitaires de son parti, Union pour la République (UNIR), Faure Gnassingbé aurait finalement accepté lundi de faire partie de la course à la présidentielle de 2020. C’est ce qu’on apprend de certains responsables du parti présidentiel qui tient une convention d’investiture de son candidat mardi à Lomé.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer