L’Organisation des Nations Unies saisit le gouvernement togolais au sujet de la modification de la loi relative aux manifestations publiques au Togo. Dans un courrier en date du 11 septembre dernier, le rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, le rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d'association, le rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme et la rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste ont demandé une nouvelle délibération de ce projet de loi.

Le Système des  Nations Unies au Togo et celui au Bénin s’inscrivent désormais dans une unicité d’actions. Les deux institutions onusiennes ont entamé lundi à Lomé une retraite conjointe d’une journée pour un meilleur appui aux partenaires gouvernementaux face aux défis transfrontaliers. Les travaux ont été ouverts par le ministre togolais des affaires étrangères, de l'intégration africaine et des togolais de l'extérieurs, Robert Dussey.

L’Envoyé personnel du Secrétaire Général de l’ONU, Horst Köhler, a transmis, le 21 novembre 2018, un message aux quatre parties, en l’occurrence le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario, qui participeront aux pourparlers de Genève, spécifiant l’ordre du jour, l’architecture des délégations et les objectifs de la table ronde.​

En marge de la 73e Assemblée générale des Nations Unies qui se déroule à New-York depuis le début de la semaine, le président togolais a eu plusieurs entretiens bilatéraux avec des personnalités. En dehors des entretiens, le séjour new-yorkais de Faure Gnassingbé a été marqué par trois autres grands points. (Re)vivez le voyage du Chef de l'Etat à New-York en quatre points essentiels.

Le Togo participe activement à la 73e assemblée générale des Nations Unies depuis le début de la semaine. Dans le cadre des travaux et au nom du Chef de l’Etat togolais, le ministre des affaires étrangères a prononcé un important discours. Prof. Robert Dussey a salué la réforme de l’ONU engagée par Antonio Guterres. Il a plaidé pour la consolidation de la paix et de la sécurité en Afrique et exhorté l’institution à trouver une solution à la migration qui décime la jeunesse africaine. Sur le plan national, le Chef de la diplomatie togolaise a réaffirmé l’engagement du gouvernement à trouver une solution durable à la crise politique et à poursuivre le processus de réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Déclaré introuvable à New-York depuis mardi par un groupe de togolais vivant aux Etats-Unis, le président togolais, pourtant présent sur le territoire américain, s’est signalé mercredi à la 2e édition du « One Planet Summit ». Faure Gnassingbé qui était invité à cet important rendez-vous sur le climat par son homologue français, Emmanuel Macron, a pris la parole lors du panel sur la protection des populations vulnérables.

En prélude à ses  manifestations du jeudi, vendredi et samedi prochains, la coalition des 14 partis politiques  de l’opposition a animé mardi  une conférence de presse  à Lomé. Les forces de l’opposition togolaise ont dans un premier temps répliqué à Faure Gnassingbé à la suite de sa déclaration du vendredi dernier aux éléments du camp militaire de Témédja, puis dénoncé ce qu’elles appellent  répressions aveugles. Elles sollicitent en dernier ressort l’appui de la communauté internationale pour la mise en place d’une enquête internationale afin de  situer l’opinion sur les violences en cours au Togo.  

La Délégation de l'Union européenne, de la Coordination du Système des Nations Unies et des Ambassades de la République Fédérale d’Allemagne, de France et des Etats-Unis d’Amérique au Togo ont opéré vendredi une nouvelle sortie sur la crise politique que traverse le Togo. Dans une nouvelle déclaration, le Groupe des 5 condamne les violences et réitère son appel au dialogue.

Après avoir demandé aux protagonistes de la crise togolaise de recourir au dialogue afin de trouver un consensus sur la question des réformes constitutionnelles, la CEDEAO, l'Union Africaine et le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le  Sahel (UNOWAS) demandent aux autorités togolaises de fixer la date du référendum susceptible de mettre le Togo en conformité avec les normes démocratiques en Afrique de l’Ouest.

La présidente du CAP 2015 répond à  Antonio Guterres, Secrétaire général de L'ONU suite à son appel aux politiques togolais à aller au dialogue. Reçue dimanche sur Radio Pyramide, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson a indiqué que l'opposition togolaise, ne ferme pas la voie aux pourparlers. Cependant, dans la situation actuelle, elle dit ignorer le sujet qui va être débattu. Occasion également  pour la responsable de la CDPA de revenir sur l'ambiance qui règne actuellement au sein de la coalition que forment le CAP 2015, Groupe des Six, le CAR et le PNP de Tikpi Atchadam.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer