Foly Satchivi est reconnaissant envers  Faure Gnassingbé. Libéré ce mardi par grâce présidentielle, le responsable du Mouvement « En aucun Cas» n’a pas attendu longtemps avant de remercier le Chef de l’Etat togolais. Dans une déclaration à chaud, l’activiste invite le Président de la République à faire davantage pour devenir le « Père de la démocratie togolaise ».

Le leader du mouvement « En aucun cas » est sorti mercredi de prison. Foly Satchivi bénéficie ainsi de la grâce que lui a accordée le Président togolais, Faure Gnassingbé.

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme, un partenariat de  l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH interpelle au sujet de Foly Satchivi. Alors que le porte-parole du mouvement "En aucun cas" vient d’être condamné par la Cour d’appel à 28 mois de prison dont six avec sursis, l’Observatoire demande à la communauté internationale d'intervenir de toute urgence sur sa situation.

Le délibéré final du procès en appel de Foly Satchivi a été rendu jeudi après de multiples reports. L'audience qui s’est déroulée sous haute surveillance policière a annulé le verdict rendu par le tribunal de Lomé. L’étudiant, défenseur des droits humains, a vu sa peine réduite mais reste en prison jusqu’en 2020.

Le Mouvement en Aucun Cas, membre d’Afrikki n'abandonne pas. L'organisation qui projetait marcher dans les rues de Lomé, de Kpalime et d’Afagnan le jour du 59è anniversaire de l’accession à la souveraineté internationale du Togo vient de reculer pour mieux sauter. Pour cause, le ministre en charge de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi a donné un avis non favorable à la lettre de l'organisation. Par contre, les responsables de l'organisation annoncent une séance de recueillement sur la tombe de Sylvanus Olympio et projettent une nouvelle manifestation pour le 4 mai prochain.

Les avocats défenseurs de Foly Satchivi donnent de la voix. Mécontents des décisions du juge dans l’affaire qui oppose leur client à l’Etat togolais, Me Raphaël Kpande-Adzare  et Me Célestin Agbogan entendent interjeter appel. Ils qualifient la condamnation de leur client de parodie et concluent que le premier porte-parole du mouvement « En aucun cas » est recherché pour d’autres causes.

Le verdict final dans le procès de Foly Satchivi est enfin tombé mercredi. L'activiste a vu sa peine d'emprisonnement légère réduite comparativement à la réquisition du procureur de la République. Foly Satchivi écope de 36 mois d'emprisonnement dont 12 avec sursis.

Le Mouvement « En aucun Cas » ne désarme pas malgré les supplices que vit actuellement son premier responsable, Foly Satchivi arrêté  le 22 août dernier par la Gendarmerie nationale. Le Comité exécutif du Mouvement annonce des manifestations publiques dans six (6) villes du Togo à partir du 1er septembre pour  exiger la libération de tous les détenus politiques.

Foly Satchivi a passé sa première nuit à la prison civile de Lomé. L’activiste arrêté mercredi dernier pour avoir nargué les forces de l’ordre et de sécurité selon les termes du ministre de la sécurité, Damehame Yark est accusé d’avoir commis des « actes et faits de rébellion et des faits d’apologie de crime et de délit ». L’intéressé ne reconnait pas les faits et plaide non-coupable.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark s’est prononcé jeudi sur l’arrestation du 1er porte-parole du mouvement « En Aucun Cas ». Foly Satchivi a été arrêté mercredi au siège de l’Ong Novation Internationale où il allait tenir une conférence de presse sur la situation politique actuelle. Pour le général Yark, le jeune activiste a outragé les forces de l’ordre et de sécurité.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer