La Fondation Konrad Adenauer (FKA) vient de faire un saut qualitatif avec son projet « Un seul monde sans faim-Droits de la femme à la terre ». L’initiative qui vise à réduire la pauvreté à travers l’accès de la femme à la terre, capable d’augmenter la production agricole a favorisé  la mise en œuvre de la Charte sur le droit de la femme à la terre dans les régions maritime-est et Kara. La Charte a été adoptée et signée par les chefs traditionnels au cours d’un atelier tenu du 20 au 21 février derniers à Notsé.

Tout comme la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, la recommandation des émissaires ghanéen et guinéen n’a pas empêché le parti au pouvoir de tenir sa manifestation de ce samedi. Alors que l’opposition était dans la rue de Lomé et de l’intérieur du pays pour exiger le retour à la Constitution originelle de 1992, le Mouvement des Femmes Unir (MFU) était à Canal Olympia où il a prié pour le Togo.

Le Togo dispose désormais d’une étude sur  les mariages précoces. Sur l’initiative de l’Ong Women In Law Development in Africa (WiLDAF-Togo), le rapport de ladite étude a été validé jeudi à Lomé par des membres du comité consultatif, des chercheurs, des représentants de WiLDAF, des femmes, hommes et des jeunes.

La Coordination nationale de la Fondation Konrad Adenauer (FKA)  entend doter le Togo d’une charte communautaire pour le droit de la femme  à la terre. Après plusieurs sessions  d’informations  et de sensibilisations dans les régions de la Kara et de Maritime-Est sur l’importance de l’accès de la femme à la terre, la coordination a tenu du 26 au 27 octobre dernier à Notsè (90 km de Lomé) une rencontre d’examen de la Charte foncière communautaire pour la gestion des conflits liés à l’accès de la femme à la terre au Togo. La rencontre de la préfecture de Haho a eu le mérite d’impliquer les autorités traditionnelles et religieuses dans l’examen du document.

La Coordination nationale de la Fondation Konrad Adenauer (FKA)  a effectué  du 07 au 22 août dernier une campagne d'information pour la sensibilisation des leaders d'opinion et des populations des régions Maritime et de la Kara sur l'accès des femmes au foncier en milieu rural. A l'arrivée plus de 1600 personnes ont été touchées à travers des séances de sensibilisation de masse.

La première édition du Salon Idées de Femmes se tiendra du 27 au 30 septembre à Agou (110 km de Lomé). Le comité d'organisation l’a annoncé mercredi lors d'une conférence de presse à Lomé.

A l’initiative du coordonnateur du programme  pour la promotion  du genre de PPDC-AFRICA,  Adamas Koudou a été lancé jeudi à Lomé le premier espace d’échanges dédié à la femme.

La Congrégation Saint Jean, paroisse universitaire de Lomé a organisé samedi dans ses locaux une table ronde sur le thème "La place de la femme dans la religion". L'initiative s'inscrit dans le cadre des colloques que la paroisse organise  chaque année.

La Convention des Femmes de l’UNIR (CFU) a lancé vendredi à Atakpamé, une formation des femmes du parti Union pour la République des 12 préfectures de la région des plateaux en leadership politique, pour une meilleure participation au développement du pays. La quarantaine de femmes participantes a été outillée à s’investir d’avantage dans la gouvernance locale et nationale.

La ville d'Agou-Gadjepé abrite du 27 au 30 septembre prochain la première édition du Salon Idées de Femmes. L'événement s'inscrit dans un esprit de promotion de l'entrepreneuriat féminin et vise d'une part à témoigner de la reconnaissance aux vaillantes femmes de la préfecture d'Agou. Il est placé sur le thème "Valorisons l'entrepreneuriat féminin par l'intelligence économique pour l'émergence".

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer