Le mouvement Actions estudiantines pour le soutien au président Faure (AESOF-Togo) se lance dans la mobilisation des électeurs pour la victoire de Faure Gnassingbé en 2020. Cette organisation a eu des échanges mercredi avec le président du Front national (FN), Didier Amela à Lomé. Elle dit affuter ainsi ses armes pour une victoire du Chef de l’Etat actuel à l’élection présidentielle de 2020.

Déclaré pour mort sur les  réseaux sociaux après un malaise qu’il a eu en début du week-end dernier en pleine réunion avec des partis politiques de l’opposition togolaise et les victimes des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, le prélat revient à la charge. Mardi, il a présidé la rencontre relative à la conclusion des travaux des 2 commissions instituées pour la transparence du scrutin présidentiel de 2020. A l'issue, Mgr Kpodrzo et les opposants demandent l’arrêt du processus électoral et adoptent une plateforme revendicative à l’endroit du Chef de l’Etat. Le prélat appelle par ailleurs à des manifestations pour le départ de Faure Gnassingbé

Prof Charles Kondji Agba fait partie de ces cadres de l’Union pour la République (UNIR) qui sont favorables à un 4è mandat de Faure Gnassingbé. Le délégué national des sages Unir estime que personne n’ira contre la volonté du Chef de l’Etat sur cette décision d’être candidat ou non en 2020. Prof Agba invite ceux qui demandent au président togolais de renoncer à un nouveau mandat, pour des raisons d’éthique, d’oublier une telle argumentation. Pour lui, quand on créé un parti politique, c’est pour acquérir le pouvoir et le conserver.

On sait désormais que l’élection présidentielle de 2020 se tiendra à une date située entre le 19 février et le 5 mars 2020 prochains. La Cour Constitutionnelle a donné cette précision jeudi dernier. Le Chef de l’Etat togolais compte y aller très vite pour avoir suffisamment du temps pour d’autres choses, les réformes économiques notamment. Faure Gnassingbé a laissé entendre que l’élection présidentielle aura lieu tôt.

La Société financière internationale (SFI) a ouvert jeudi dernier ses bureaux au Togo. Les installations de cette structure de la Banque Mondiale ont été inaugurées jeudi dernier par le Chef de l'État togolais, Faure Gnassingbé en présence de Sergio Pimenta, Vice-président de la SFI. L’institution va aider le Togo à intensifier les investissements.

Le Togo a lancé jeudi son rapport pays Doing Business 2020. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en présence du vice-président de la Société financière internationale (SFI), de la représentante de la Banque mondiale au Togo, des membres du gouvernement et des acteurs du secteur privé. Satisfait du chemin que son pays a fait en matière de réformes économiques, Faure Gnassingbé a toutefois le triomphe modeste. Le Président togolais a exhorté ses collaborateurs et l’administration à maintenir le rythme des réformes pour parvenir à une « croissance inclusive, au développement et la prospérité » du Togo.

Le classement Doing Bussiness 2020 a été publié jeudi par la Banque Mondiale. Selon le rapport, le Togo fait un bon de 40 places et se hisse dans le top 100 des économies mondiales occupant ainsi le 97e rang. Le Classement révèle par ailleurs que le Togo est le 3e pays le plus réformateur au monde. Des performances dans 5 domaines majeurs ont permis au pays de Faure Gnassingbé d’obtenir ces résultats. Si la Banque Mondiale présente le Togo comme un cas d’école, les autorités togolaises promettent de maintenir le cap des réformes pour rendre le pays de plus en plus compétitif. Quelles sont les raisons de ce succès ?

Le 1er sommet Russie-Afrique couplé d'un forum économique s’est ouvert mercredi à Sotchi. Cette rencontre de haut niveau se déroule sur 2 jours. Le chef de l’Etat togolais, arrivé mardi dans la ville olympique, prend part aux travaux. Faure Gnassingbé se donne une double mission en terres russes.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a démarré vendredi à Lomé son 2e congrès ordinaire. Les travaux devront permettre aux congressistes de désigner le candidat du parti à la prochaine élection présidentielle. Le congrès s’est ouvert en présence de plusieurs partis de l’opposition dont la C14, le MPDD et de certaines organisations dont le Front citoyen Togo Debout. Dans son discours d’ouverture, Jean-Pierre Fabre, le patron de l’ANC a annoncé les couleurs de la présidentielle de 2020 et invite Faure Gnassingbé à exclure l’idée d’un autre mandat à la tête du Togo.

Prof David Ekoue Dosseh en sait quelque chose sur l’épineuse question d’un probable 4è mandat de Faure Gnassingbé. Pour le porte-parole du Front citoyen Togo debout (FCTD), le Chef de l’Etat a bien l’intention de rempiler pour un nouveau mandat mais il est contrarié. Prof Dosseh affirme que le président du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) « se trouve entre le marteau et l’enclume » à quelques mois de la présidentielle de 2020.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer