Nouvelles Alternatives pour le Développement Durable en Afrique (NADDAF) joue sa part dans la recherche de solutions à l'érosion côtière au Togo. Jeudi, elle a organisé à Lomé une session de renforcement des capacités des acteurs étatiques et non-étatiques. Les causes et les conséquences du phénomène ont été évoquées et des approches de solutions ont été proposées.

Qu’est-il allé faire le 21 septembre dernier au Nigéria ? Ce questionnement est encore persistant dans l’opinion togolaise au sujet du dernier déplacement de Faure Gnassingbé dans la sous-région ouest-africaine avant son départ pour New-York où il participe à l’Assemblée générale des Nations. Et pendant qu’on y est, des médias nigérians commencent à lever un coin du voile sur ce voyage qui a emmené le Chef de l’Etat togolais dans la ville côtière d’Eko Atlantic City, près de Lagos.

Dans sa relance de l'économie nationale, le Togo a élaboré en 2009, le Programme de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou, de facilitation des transports sur le corridor Abidjan-Lagos et de protection de la côte togolaise soumise à l'érosion. De ce programme est issu le projet de réhabilitation et de modernisation de la route Avépozo-Aného. 

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer