L’assemblée nationale a adopté mercredi la loi portant attributions et fonctionnement du District autonome du Grand Lomé. Il s’agit d’un dispositif légal qui complète la loi sur la décentralisation et les libertés locales. A la suite du OK des députés, les communes vont désigner 26 élus et le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé va nommer le gouverneur ainsi que 26 autres personnalités pour rendre opérationnel le conseil du District.

Les choses se mettent en place pour la prise de fonction des nouveaux maires. Le ministre en charge de la décentralisation vient de procéder à la nomination des secrétaires généraux des 117 communes. En prélude à la passation de service, ces nouveaux secrétaires généraux suivent depuis vendredi une formation spécifique à Lomé. Pour Payadowa Boukpessi, la formation en question permettra aux Secrétaires généraux de Mairie d’avoir la compétence et l’aptitude nécessaires pour la réalisation de leur mission.

Elus en septembre dernier, les Maires et leurs adjoints des 117 communes du Togo s’apprêtent à prendre fonction. En prélude, le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi vient de publier dans le journal officiel la liste complète de ces élus qui vont prendre le contrôle des différentes communes. Qui sont les maires et leurs adjoints des 117 communes ?

La Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC-Togo) s’attèle à une décentralisation réussie. L’organisation a sillonné mercredi quelques artères de la préfecture d’Agoè-Nyivé où elle a suscité l’adhésion, l’implication et la participation des acteurs locaux au processus de décentralisation dans la localité. L’activité s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale de formation, de sensibilisation, de communication et d’information sur la décentralisation au Togo à travers le Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL).

Initiative des Jeunes pour le Développement (IJD) sonne la mobilisation pour un accompagnement des nouveaux élus locaux. L’ONG organise le 31 août prochain à Lomé la première édition de la Nuit de la Décentralisation autour du thème « Participation citoyenne pour une bonne gouvernance locale ». L’événement qui entend mobiliser  500 acteurs engagés dans le processus de la décentralisation vise plusieurs objectifs, essentiellement celui d’aider les conseillers municipaux  dans l’exercice de leur fonction.

L’association Jeunesse en mission pour le développement (JEMD) annonce la 5e édition de son tournoi de sensibilisation de la jeunesse. En prélude, un séminaire a été organisé vendredi sur le rôle des jeunes dans la mise en oeuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022) et du processus de la décentralisation. A l’occasion, les responsables de JEMD ont indiqué aux jeunes de la commune d’Aflao-Gakli (Golfe 5) et des localités environnantes qu’ils ont des avantages à tirer de la réussite de la mise en œuvre du PND et de la gouvernance locale.

Une délégation du comité technique spécialisée de l’Union Africaine sur la décentralisation et la gouvernance locale séjourne actuellement à Lomé. Conduite par le ministre burundais de la décentralisation, Jean-Bosco Hitimana, la délégation a échangé mardi avec la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsegan et le Premier Ministre, Sélom Klassou. Au cours des discussions, le Togo a été invité à ratifier la Charte sur la démocratie, la décentralisation, la gouvernance et le développement local.

L’Union des Communes du Togo (UCT) a ouvert jeudi à Lomé  la 14è édition de la Journée nationale de la commune togolaise sous le thème : « décentralisation financière et réussite de la décentralisation : Expériences croisées en Afrique francophone et anglophone ». Les travaux ont été ouverts par  Mazamesso Assih, secrétaire d’Etat à la présidence, chargée de l’inclusion financière. C’est en présence du président de la délégation spéciale de la ville de Lomé, le Contre-Amiral Fogan Adegnon et les ambassadeurs de la France, de l’Allemagne au Togo et le premier secrétaire et chef de coopération à l’ambassade de l’Allemagne, …

La Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV) veut disposer d’un pool d’acteurs capables de s’impliquer dans la gouvernance locale et d’intervenir dans le cadre du contrôle citoyen de l’action publique. Avec l’appui du National Endowment for Democracy (NED), elle a lancé mardi à Lomé une série de formation à l’endroit de différents acteurs sur la décentralisation.

Une campagne nationale de sensibilisation citoyenne sur la décentralisation et le développement communautaire a été lancée jeudi à Lomé. L’initiative est à l’actif de l’ONG Initiatives des Jeunes pour le Développement (IJD) qui  s’engage ainsi à accompagner le gouvernement dans le  processus de décentralisation. Elle  vise notamment à  contribuer  à la réussite d’un tel processus grâce à l’éveil de la conscience collective des populations à la base pour une meilleure appropriation de la notion de gouvernance locale et des actions de développement.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer