La 4è réunion des ministres en charge de la sécurité et des frontières du Conseil de l’Entente a pris fin vendredi à Lomé. Axée sur la détérioration de la situation sécuritaire dans l’espace Entente, les nouvelles menaces et approches nationales et sous-régionales, la réunion a été une aubaine pour les experts de s’accorder sur l’importance pour les Etats membres d’avoir une compréhension partagée en vue de venir à bout de l’extrémisme violent. Des recommandations ont été formulées à l’intention de la Conférence des Chefs d’ Etats et de gouvernement dans ce sens.

Sur les 5 pays qui composent le Conseil de l’Entente, 4 ont fait les frais du terrorisme ces dernières années. Face à la situation, les experts en charge de la sécurité des pays membres ont débuté mardi à Lomé leur 4è réunion sur le thème : « Détérioration de la situation sécuritaire dans l’Espace Entente, nouvelles menaces, nouvelles approches nationales et sous-régionales ». Les travaux qui courent jusqu’au 19 septembre prochain ont été officiellement lancés par le Colonel Yotroféi Massina, représentant le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile.

Les travaux de la 16è réunion ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente ont pris fin lundi à Lomé. Pendant trois jours les experts venus du Bénin,  Burkina Faso, de  la Côte d’Ivoire, du  Niger et du Togo ont abordé plusieurs questions entre autres celles relatives aux comptes et au fonctionnement de certains organes du Conseil de l’Entente. Des chèques ont été aussi remis à 3 meilleurs jeunes entrepreneurs dans le cadre de la 25è édition de la tranche commune entente.

Les travaux de la 16è réunion ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente ont démarré vendredi à Lomé. Pendant 3 jours, les participants venus des 5 pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo qui composent l’institution vont réfléchir aux comptes et au fonctionnement de certains organes du Conseil de l’Entente. L’idée est de remettre le Conseil  au goût du jour pour relever les nouveaux défis de l’heure.

Après la CEDEAO et l’Union Africaine, le Conseil de l’Entente présente à son tour son premier rapport sur les législatives du 20 décembre au Togo. Le rapport de la Mission d’Observation Electorale du Conseil de l’Entente exposé à la presse samedi à Lomé fait des observations sur le scrutin, formule des recommandations à l’intention des acteurs politiques et de la CENI et lance un appel au peuple togolais.

Le Conseil des Ministres du Conseil de l’Entente a tenu samedi à Lomé sa quatorzième réunion ordinaire sous la présidence du Prof Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.  La réunion qui faisait suite à la 15è session  ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente était consacrée essentiellement au programme d’activités et le budget 2019 du secrétariat exécutif. Le Conseil arrête un budget de 2,8 milliards pour 2019. Il réaffirme son soutien à la feuille de route de la CEDEAO et annonce l’envoi d’une mission d’observation pour les législatives du 20 décembre prochain.  

La 15è session ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger et Togo) a démarré mardi à Lomé. Cette dernière session de l’exercice 2018 a été ouverte par Abra Afetse-Tay, la présidente dudit Comité, en présence de Patrice Koaumé, le Secrétaire exécutif de l'organisation. La rencontre permettra aux experts d'examiner le projet de budget 2019 et identifier les pistes probables de financement des activités du Conseil.

Le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey a présidé vendredi la 13e réunion ordinaire du Conseil des ministres du Conseil de l’Entente (CE) à Lomé. La rencontre a permis aux ministres des pays membres de plancher sur la reddition des comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2017. A l’occasion, ils ont évoqué la situation sociopolitique togolaise et lancé un appel aux protagonistes.

Des experts venus du Bénin, du Burkina-Faso, de la Côte d'Ivoire, du Niger et du Togo prennent part à Lomé depuis lundi à la 14e réunion ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente. La rencontre a été ouverte par la Secrétaire générale du ministère togolais des affaires étrangères, Abra Afetse-Tay, présidente du comité des experts. C’était en présence de Patrice Kouamé, Secrétaire exécutif de l’organisation. Cette 14e réunion est consacrée à l’examen du rapport d’activité 2017 du secrétariat exécutif, de celui du directeur général du CERFER ainsi que la reddition des comptes de l’exercice précédent.

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Prof. Robert Dussey a ouvert vendredi la réunion extraordinaire du Conseil des Ministres du Conseil de l’Entente. La session permettra aux ministres de faire le bilan de l’action engagée depuis 2012 et faire des propositions pour les 5 prochaines années. Par la même occasion, les participants examineront les recommandations faites par les experts de l’organisation et qui portent sur l’audit institutionnel et organisationnel, l’évaluation du plan stratégique 2013-2016 et le nouveau plan stratégique du Conseil de l’Entente.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer