Très contesté comme entraineur de l’équipe nationale de football, Claude Leroy vient d’être prolongé contre toute attente. Le président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), le Colonel Guy Akpovy compte sur lui pour qualifier le Togo à la Coupe du monde 2022. Mais M. Leroy pourra également être viré en cas d’un nouvel échec.

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 a été effectué mardi. Le Togo se retrouve dans le groupe H aux côtés des poids lourds du continent comme le Sénégal, le Congo et la Namibie. Le pays aurait pu mériter meilleur sort si Claude Leroy n’a pas accumulé des résultats catastrophiques depuis son arrivée à la tête de la sélection nationale. Mais le commentateur de Canal+, très décrié par les togolais dans leur ensemble reprend la rhétorique habituelle.

Rebondissement dans l’affaire de transferts de joueurs présumés frauduleux dans laquelle est impliqué Claude Leroy. Mis en cause dans ledit dossier déjà en 2016, le sélectionneur a été jugé en appel jeudi à la cour d’appel de Colmar en France. Le technicien français  pourrait écoper de 6 mois de prison avec sursis.

Le stade de Kégué, entièrement rénové, est réceptionné samedi par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. A l’occasion, un match de gala est organisé et rassemble les légendes du football africain. Pour la circonstance, la cuvette de Kégué est pleine comme un œuf. Et en dehors des autorités gouvernementales, les responsables du football togolais sont aussi à la première loge. Parmi eux, on retrouve un certain Claude Leroy qui n’est pas prêt d’oublier l’évènement. Le public sportif a clairement appelé à sa démission.

Claude Le Roy revient sur l’élimination du Togo de la CAN 2019 pour situer les responsabilités. Le sélectionneur des Eperviers reconnait être le premier coupable de cet échec mais estime que l’état de la pelouse du stade municipal de Lomé et la Confédération Africaine de Football (CAF) en sont aussi pour quelque chose. Il ne manque pas  l’occasion de dévoiler son projet avec l’équipe nationale du Togo.  

Le sit-in organisé samedi à Lomé pour exiger le départ de Claude Leroy de la tête de la sélection nationale togolaise n’est pas allé à son terme. La manifestation, pourtant autorisée devant le Stade Municipal de Lomé, a été dispersée à coups de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre et de sécurité.

Les Eperviers du Togo auront du mal pour se qualifier à la CAN 2019 dont la phase finale se déroulera au Cameroun. Conséquence de leur lourde défaite enregistrée dimanche à Lomé face aux Fennecs d’Algérie. C’est impuissant que Claude Leroy a vu son équipe couler sur la marque de 1-4 au Municipal de Lomé. Le Togo se met ainsi en difficulté et devra aller chercher sa qualification face au Bénin lors de la dernière journée des éliminatoires à Cotonou.

Le technicien français, Claude Leroy se réjouit d’ores et déjà de son projet de détection de jeunes talents de football. Selon lui, le projet « Graines du Togo » lancé le 17 janvier enregistre déjà des résultats satisfaisants. Intervenant lundi dans l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal+, le sélectionneur des éperviers du Togo a dressé un bref bilan très prometteur de l’initiative. Il révèle d’ailleurs que les plus hautes autorités du Togo dont le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a exprimé sa satisfaction.

Le sélectionneur des Eperviers du Togo, Claude Leroy n’a pas caché sa déception suite à la défaite face à l’Algérie lors du match du 11 juin comptant pour la première journée des éliminatoires de la Can 2019. Il l’a exprimé devant la presse mardi à l’occasion du bilan du stage de son équipe en France et du match contre l’Algérie.

Claude Leroy a dévoilé lundi une liste de 23 joueurs pour les trois prochains matchs du Togo. En effet, dans le cadre de la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019, les Éperviers du Togo passeront un stage de 10 jours en France. L’équipe togolaise jouera deux matchs amicaux contre le Nigéria et les Comores avant d'affronter l’Algérie.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer