Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro n’entend pas baisser les bras. Agbeyome Kodjo continue de réclamer le transfert du pouvoir et promet libérer le Togo même au prix de sa vie. L’ancien Premier ministre déclare à qui veut l’entendre que les choses ne resteront pas en l'état.

La Dynamique Mgr Kpodzro continue de contester les résultats de l’élection présidentielle du 22 février. En conférence de presse mardi à Lomé, le prélat a annoncé que tout sera mis en œuvre pour arracher le pouvoir au profit du peuple togolais. L’évêque a même appelé à des manifestations vendredi à Lomé. Mercredi, le ministre togolais de la fonction publique, Gilbert Bawara promet une réaction ferme des autorités compétentes.

Visiblement Mgr Philippe Fanoko Kpodzro n’a pas dit son dernier mot. Le prélat qui a appelé à une manifestation le vendredi prochain à Lomé et demandé au Pape François d'intervenir au Togo, annonce qu’il prendra le pouvoir pour son candidat dans les prochains jours.

Après avoir demandé à Faure Gnassingbé un transfert pacifique du pouvoir, Agbeyome Kodjo a invité lundi le peuple togolais à défendre la vérité des urnes. L’ancien Premier ministre demande à la communauté internationale d’aider à la concrétisation de l'alternance au Togo et demande aux forces de défense et de sécurité d'être républicaines. Dr Kodjo a annoncé la formation prochaine d’un gouvernement inclusif.

Les togolais ont voté samedi pour élire leur président et sont désormais dans l’attente des résultats provisoires annoncés pour lundi. Mais déjà, les différents états-majors ont à leur possession les tendances. Samedi dans la soirée Agbeyome Kodjo a revendiqué une large victoire. Pour leur part, les partisans de Faure Gnassingbé ont commencé à fêter. La CENI appelle au respect du Code électoral.

Alors que les partisans de Faure Gnassingbé ont commencé à jubilé samedi au village construit pour fêter la victoire du candidat, Agbeyome Kodjo, un temps séquestré par les forces de l’ordre, a annoncé sa « large victoire » au vu des chiffres qu’il avait en sa possession.

« Faure Gnassingbé lui-même sait qu’il ne peut pas gagner cette élection au premier tour. Dire qu’ils sont en train de fêter la victoire de Faure Gnassingbé, je crois que c’est une blague, je crois que c’est pour faire diversion. D’une manière ou d’une autre, Faure lui-même et son gouvernement sont conscients qu’ils ne gagneront pas », a déclaré M. Kodjo.

L’ancien Premier ministre affirme que le taux de participation très élevé et est en sa faveur. Agbeyome Kodjo dit qu’il est interdit de voler.

« La CENI ne peut proclamer autre chose que ce que nous avons ici. Mais si elle se hasarde, je suis sûr qu’elle aura la réponse de la part des populations. Et moi-même je prendrai le devant », a averti le candidat de la Dynamique Kpodzro.

Comme pour appuyer cette déclaration d’Agbeyome Kodjo, l’ANC de Jean-Pierre Fabre a indiqué dans un communiqué que l’opposant est en tête suivi du président sortant. Même position du côté du parti ADDI qui proclame le président du MPDD vainqueur.

« Malgré les sordides manouvrières de fraudes en tout genre du candidat Faure Gnassingbé sur toute l’étendue du territoire national et plus particulièrement dans la partie nord du pays, les tendances montrent une percée indiscutable du candidat Agbéyomé Kodjo », a écrit Nagbandja Kampatib, 1er Conseiller du candidat Aimé Gogué.

Une vague bleu-blanc

Les partisans de Faure Gnassingbé ont également revendiqué la victoire pour leur patron. Plusieurs cadres du parti UNIR annoncent une vague bleue et excluent toute surprise.

« En dehors de la Préfecture du Golfe où notre champion est en coude à coude avec celui du MPDD, c’est un véritable raz de marée, une vague bleu-blanc qui s’annonce. Une belle, nette, éclatante, incontestable et irréprochable victoire en perspective », a posté Gilbert Bawara sur Twitter.

Pour le ministre de la fonction publique, homme de confiance de Faure Gnassingbé, les résultats sont très favorables au président sortant.

« Grâce aux délégués que notre grand parti UNIR a déployés dans tous les bureaux de vote, partout sur le territoire national, les résultats qui nous sont déjà parvenus sont tes favorables », a-t-il ajouté.

Dimanche, la CENI a rappelé son engagement à publier les résultats provisoires dans la soirée de lundi. C’est ainsi que Tchambakou Ayassor a invité les candidats à respecter scrupuleusement les dispositions du code électoral selon lesquelles seule la CENI doit proclamer les résultats. La CENI demande aux candidats d’éviter de s’autoproclamer.

Fermer

L’alliance nationale pour le changement (ANC) s’est prononcée sur l’élection présidentielle à laquelle son candidat Jean-Pierre Fabre a pris part. Pour le parti orange, les premières tendances mettent en tête les candidats du MPDD (Agbeyome Kodjo et de UNIR (Faure Gnasssingbé).

Une horde de forces de l’ordre et de sécurité a encerclé samedi en début du dépouillement la maison d’Agbeyome Kodjo. L’ancien Premier ministre, candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro a dénoncé en milieu de journée des fraudes du pouvoir et a assuré qu’il gagnerait toutefois le scrutin.

L’élection présidentielle est en cours au Togo. Les candidats en lice ont voté pour la plupart. Agbeyome Kodjo a accompli ce devoir à Lomé, de même que Jean-Pierre Fabre alors que Mouhamed Tchassona-Traoré l’a fait à Sokodé. Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro et le leader du MCD ont dénoncé des fraudes inacceptables du parti au pouvoir. Malgré tout, Dr Kodjo assure que même avec les fraudes, Faure Gnassingé ne gagnera pas.

La Dynamique Mgr Kpodzro et son candidat Agbeyome Kodjo ont achevé jeudi la campagne électorale à Lomé. Dans un grand meeting tenu dans la nuit à Agoè, l’ancien Premier ministre a estimé que l’alternance est déjà une réalité. Il a invité les populations togolaises à confirmer cette volonté de changement samedi dans les urnes.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annulé mercredi le projet de sécurisation électronique des résultats. Une décision qui n’est pas du goût de la Dynamique Mgr Kpodzro et de son candidat, Agbeyome Messan Kodjo. La Coordination internationale de la Dynamique dénonce une violation manifeste du code électoral et entend faire échec à un énième passage en force électoral.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer