Abass Kaboua n’épouse pas l’analyse que certains  de ses frères de l’opposition font de la situation politique togolaise  à quelques mois de la présidentielle de 2020. Le président national du Mouvement des républicains centristes (MRC) pense que point n’est  besoin d’espérer des réformes électorales avant la prochaine  électorale. Il soutient qu’un 28 è dialogue inter-togolais est aussi impossible. Car, argumente-t-il, le dialogue est permanent à l’assemblée nationale et ceux qui veulent dialoguer doivent écrire à lui et à ses collègues députés et non au Chef de l’Etat.

Des candidats, il y en aura apparemment un maximum à l’élection présidentielle de 2020 au Togo. Les milieux politiques togolais s’agitent et les intentions et/ou propositions de candidatures se multiplient. Dernière annonce en date, celle des jeunes se réclamant du Mouvement des républicains centristes (MRC, opposition). Selon le groupe, Abass Kaboua devrait se porter candidat pour la présidence togolaise en 2020.

Frederic Abass Kaboua n’a aucune envie de croiser la Coalition C14 sur son chemin. Le président national Mouvement des Républicains Centristes (MRC) a annoncé mercredi une alliance « contre nature » avec le parti au pouvoir dans la préfecture de Danyi. Une alliance  dont la finalité sera d’empêcher le regroupement politique dirigé par Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson d’avoir les Maires des 2 communes de Danyi.

Un enfant de 17 ans a perdu la vie mercredi dans l’un des bassins de rétention d’eau de Léo 2000, précisément derrière la Pharmacie des Orchidées. Les sapeurs-pompiers togolais étaient démunis face à ce drame, parce que mal équipés. Frédéric Abass Kaboua, député à l’Assemblée nationale, a assisté au drame. Jeudi, il l’a porté à la connaissance de la représentation nationale en créant de l’émoi.

Le Mouvement des Républicains Centristes (MRC) a dénoncé mercredi un détournement de fonds dans les filières de café et cacao au Togo. C’était à l’occasion d’une conférence de presse au cours de laquelle, le président  s’est également prononcé sur la proposition du parti  au pouvoir de faire passer le mandat présidentiel à 7 ans. Pour l’honorable Abass Kaboua, l’Union pour la République (UNIR) et les commissaires du gouvernement ont intérêt à abandonner ce projet au risque de réveiller les morts.

Abass Kaboua vient de boucler une tournée de deux semaines dans la Préfecture de Danyi. Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) était à  la rencontre de la population qu’il l’a élu aux législatives du 20 décembre dernier. Quatorze (14) jours de prise de contact à l’issue de laquelle, l’honorable Kaboua a partagé avec sa base, ses dernières discussions avec le Chef de l’Etat relatives au développement de Danyi. Les populations du milieu saluent les merveilles qu’accomplit déjà le député.

Abass Kaboua n'est pas du tout fier de la manière dont les choses se déroulent actuellement à l'assemblée nationale togolaise. Pour l'exprimer, le député du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) a boycotté la dernière séance de la session extraordinaire qui a eu lieu vendredi. Une absence qu'il entend répéter à chaque fois que ses attentes ne seront pas comblées. Le président du MRC menace même de quitter pour toujours le parlement dans les semaines à venir, si les réformes institutionnelles et constitutionnelles ne sont pas faites.

Tous les regards sont désormais tournés vers la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui élaborera une feuille de route pour une sortie de crise au Togo. A quelques jours de la date tant attendue, Abass Fréderic  Kaboua dit connaitre déjà les recommandations que l’institution régionale formulera. Le président national du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) se mue en mage et prévient les Togolais de ne pas espérer grand-chose de la Communauté. Il se dit également dégoûté des navettes régulières des facilitateurs de la crise et de leurs émissaires entre le Togo leurs pays respectifs.

Frédéric Abass Kaboua réagit de nouveau sur la situation sociopolitique en cours au Togo. Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) a tenu en fin de semaine dernière une conférence de presse à Lomé. A l’occasion, il annonce qu’il se prépare avec son parti à descendre sur le terrain pour devenir le seul interlocuteur valable devant le pouvoir. Il accuse la coalition de l’opposition d’être inconséquente dans sa démarche et annonce que le dialogue en cours n'engage pas son parti.

Abass Frédéric Kaboua  s’insurge contre l’idée que fait la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, plus particulièrement, le  Chef de file de l’opposition des  acteurs devant participer  au prochain  dialogue annoncé par le gouvernement. Le Président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) s’est prononcé mercredi sur le sujet au cours d’une conférence de presse tenue à Lomé sous haute surveillance policière. Pour lui,  seuls le MRC et l’Obuts sont de vrais partis d’opposition au Togo.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer